EDUCAR

Education artistique et médiations culturelles : étude comparée de dispositifs partenariaux en lien avec la formation des professeurs des écoles

Responsables : Cécile Vendramini & André Scherb

Descriptif :

Cette recherche étudie les dispositifs de formation au partenariat, proposés à partir de 2013-2014 en éducation artistique, aux étudiants PE-M1 de l’ESPE de Bretagne. L’ouverture vers les partenaires culturels est un élément d’importance souligné dans le projet de loi de refondation de l’école (mars 2013) avec en parallèle l’apparition d’ateliers péri-scolaires en éducation artistique mis en place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaire. Apparaît aussi actuellement une option « histoire des arts » au concours CERPE et également la notion de « parcours », qui vise « l’acquisition de connaissances du patrimoine artistique culturel et de la création contemporaine ». La notion d’« éducation artistique et culturelle », régulièrement réactualisée, semble à présent remplacer le terme d’« enseignement artistique ». La première année de recherche a eu pour objectif d’interroger le concept de dispositif de formation au partenariat dans trois situations mise en place par les chercheurs en 2013-2014 (site de Brest et site de Vannes) en s’appuyant sur le cadre théorique trilogique  de Brigitte Albero (dimension “idéelle”, dimension “fonctionnelle de référence”, dimension « vécue du subjectif», 2010). La réception de l’œuvre d’art et/ou la pratique artistique effectuée «hors établissement institution universitaire » a été mesurée pour cette première année seulement dans la dimension « idéelle » au travers d’entretiens (étudiants, intervenants, personnels administratifs). Cette deuxième année de recherche a pour objet d’avancer la réflexion en vérifiant les deux dimensions suivantes du cadre théorique de Brigitte Albero et en les reconceptualisant dans le contexte d’un dispositif de formation au partenariat en éducation artistique. La question est de savoir, d’une part, comment fonctionne à l’interne les dispositifs prévus (deux des dispositifs de la 1ère année de recherche seront reconduits). D’autre part, il s’agira d’étudier comment l’étudiant (PE-M1) tente de restituer ce qu’il a compris et ressenti lors de la prestation d’un intervenant en éducation artistique. Et surtout, comment transfère-t-il ce vécu avec de futurs élèves, dans le rapport à l’œuvre d’art?

Hypothèse et Démarche

Il s’agit pour cette deuxième année de recherche de continuer à observer le fonctionnement de deux partenariats en éducation artistique proposé à des PE-M1 dans le cadre de la formation des maîtres. L’hypothèse d’une application du concept théorique de Brigitte Albero dans sa première dimension n’a pas été complément infirmée et a donnée lieu à des variations spécifiques pour les arts. Nous avançons maintenant l’hypothèse que les deux autres dimensions peuvent être vérifiées lors de cette deuxième année de recherche, mais qu’il y aura sans doute quelques écarts à prendre en compte. Les démarches seront les suivantes :

  1. En musique, un projet de sensibilisation aux musiques actuelles sera de nouveau lancé (à partir des résultats observés dans la dimension idéelle) avec une formation d’étudiants de M1 (option culture humaniste) aux structures Baschet (instruments acoustiques appartenant à la Carène, le centre de diffusion des Musiques Actuelles de Brest). Cette formation se fera par l’intervention d’un spécialiste de ces structures à l’ESPE. Après une validation de l’appropriation des étudiants, un réinvestissement serait opéré auprès d’élèves de CM qui viendront à l’ESPE et qui seront encadrés par l’intervenant et les étudiants. Cette pratique servira de point de départ à la construction de séances en histoire des arts (le contexte de la création de sculptures sonores dans les années 60-70). L’étude s’appuiera sur l’analyse d’entretiens (intervenant et étudiants) et de transcriptions de séances effectuées par les étudiants, en ciblant la place, la forme, et la compréhension de la parole des élèves lors de la pratique instrumentale et l’écoute d’œuvres enregistrées avec les structures Baschet.
  2. En arts visuels, un partenariat sera de nouveau établi entre le Domaine de Kerguéhennec, Centre d’art et parc de sculptures contemporaines, une école en milieu rural et l’ESPE. Les enseignants de l’école établiront un projet en relation avec leur partenaire, en abordant la dimension patrimoniale (approche historique et scientifique du lieu d’implantation des sculptures, château de l’architecte Olivier Delourme (1710) et parc aménagé par les frères Bülher en 1872) et contemporaine de la création. Les étudiants participeront à des visites-ateliers destinées aux enseignants, associant découverte des œuvres et pratique créatrice. La question de la relation de l’œuvre au lieu, à la fois sensible, plastique, sonore, sémantique, historique, sera fédératrice de différents domaines de l’histoire des arts. L’étude portera sur l’analyse des divers échanges oraux lors des séances vécues ou observées. Les questions du mode d’approche des œuvres, de la posture d’accueil, de l’effet perlocutoire, de la prise en compte de la parole de l’élève, seront abordées concrètement. Des situations de réinvestissement des découvertes concernant la verbalisation seront développées dans les classes lors des stages. 

La confrontation des données recueillies dans ces deux cadres de recherche visera à dégager les similitudes et singularités de chaque discipline dans ces deux dispositifs de formation au partenariat et à discuter les dimensions « fonctionnelle de référence » et « vécue du subjectif». Cette recherche devrait alimenter les échanges entre chercheurs de l’Axe DIA du laboratoire de recherche CREAD, en apportant des éléments sur une conceptualisation possible d’un dispositif de formation en éducation artistique.

Diffusion et valorisation (articles, interventions en formation, ressources en ligne, autres supports de production et de valorisation) :

Les travaux entrepris lors de 1ère année de recherche ont donné lieu aux diffusions suivantes :

  1. Trois journées de Formation de formateurs ont été proposées pour l’année 2013-2014, afin de communiquer sur l’avancée des recherches et de mutualiser et enrichir les questionnements avec les acteurs de la formation, formateurs et maîtres formateurs.
  2. Une communication a été présentée au colloque organisé par L’Association internationale de pédagogie universitaire (AIPU) et intitulé : « Pédagogie universitaire : entre recherche et enseignement (Université de Mons, Belgique, 18-22 mai 2014)
    Titre de la communication pour le GERPREF: Education artistique et médiations culturelles : quelle formation initiale au partenariat pour les professeurs des écoles, dans le contexte de la réforme des rythmes scolaires ? (Actes en cours d’écriture)
  3. Par ailleurs, un article en cours a été finalisé au cours de l’année 2014 : « Education artistique à l’école primaire: questionner les points de vue », et a été accepté par la revue « Sciences de l’éducation de Montréal »

Pour la deuxième année de recherche sont envisagés les actions suivantes :

  • Des échanges lors des journées de formation de formateurs seront prévus dans le cadre des séminaires de réseaux.
  • Des thématiques de recherche sur le partenariat seront proposées aux PE-M1 dans le cadre de leurs travaux à réaliser pour leur TER.
  • Un nouvel article sur la conceptualisation possible d’un dispositif de formation au partenariat sera programmé.

Principaux résultats obtenus depuis le commencement du GERPREF:

La première année de recherche a permis d’obtenir les résultats suivants :

  1. Du point de vue théorique, le concept de dispositif de formation au partenariat a été redéfini pour un dispositif de formation au partenariat culturel, avec la dimension idéelle suivante: « L’idéel (idéal + conceptuel) pourra concerner à la fois la question artistique abordée, mais aussi une certaine représentation de l’art, une représentation des élèves (de leurs motivations, de leur culture, de leurs capacités, etc.), une représentation du modèle didactique en jeu.»
  2. Trois dispositifs de formation au partenariat ont été conçus en tenant compte de cette redéfinition de la dimension « idéelle » :
    -Partenariat avec un Collectif d’artistes « Non-lieu »).
    -Partenariat avec La Carène, salle des musiques actuelles (sensibilisation aux structures Baschet).
    -Partenariat avec le Centre d’art contemporain du Domaine de Kerguéhennec.
  3. La réception de ces dispositifs a été analysée par les usagers via des entretiens :
    – Formateurs ESPE (5)
    – Responsables administratifs (4)
    – Intervenants : 3 en musique et 2 en arts visuels
    – Etudiants M1 Dominante recherche Arts (3)
    – Étudiants M1 Option Musique (21)
    – Etudiants M1 Dominante recherche (15)
  4. Une quarantaine d’items concernant les « représentations- croyances- souhaits » ont été relevés et triés suite aux analyses des entretiens, pour être appliqués dans les deux nouveaux dispositifs prévus en 2014-2015.

Principales références bibliographiques en lien avec le projet :

Albero, B. (2010d). La formation en tant que dispositif : du terme au concept, chapitre 3. Dans B. Charlier et F. Henri, La technologie de l’éducation : recherches, pratiques et perspectives. Paris : PUF, coll. « Apprendre », 47-59.

Caune, J. (1999). Pour une éthique de la médiation, le sens des pratiques culturelles. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

Chabanne J.-C., Parayre M., Villargo, E. (2012). La rencontre avec l’œuvre, Eprouver, pratiquer, enseigner les arts et la culture. Paris : L’Harmattan.

Bordeaux, M-C., Deschamps, F. (2013). Education artistique, l’éternel retour ? Toulouse : Editions de l’attribut.

Boubennec G.,  Séjourné L., Vendramini C.  (2012). Evaluer l’histoire des arts à l’école primaire : discours et dispositifs. Actes en ligne du 24ème colloque de l’ADMEE-Europe, Luxembourg, http://www.admee2012.uni.lu/

Mili I., Rickenmann R., (2012). Une didactique des arts consciente des enjeux sociopolitiques dans laquelle elle s’inscrit. Dans actes de colloque Sociologie et didactiques : vers une transgression des frontières ? Lausanne, Suisse. www.hepl.ch/…/Colloque%20didactiques%20et%20sociologie/

Petitmengin, C. (2007). Towards the source of thoughts. The gestural and transmodal dimension of lived experience. Journal of Consciousness Studies, 14 (3), 54-82.

Scherb A.,  Vendramini. C. (2012). Education aux arts dans l’institution scolaire : évolution de l’approche discursive, actes en ligne du 2ème colloque du CREAD

http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/liste.jsp

Scherb, A. (2012). La fable et le protocole : processus de création en peinture. Paris : L’Harmattan, coll. Eurêka et Cie.

Varela, F. (1989). Autonomie et connaissance. Essai sur le vivant. Paris: Seuil.

Vendramini C. (en cours de publication 2014). Histoire des arts à l’école primaire : formation des enseignants et enjeux didactiques. Que valent les apprentissages en histoire, géographie et éducation à la citoyenneté?” Toulouse: Editions Mersenne. 

Zakhartchouk, J-M (1999). L’enseignant, un passeur culturel, Paris : ESF,Collection Pratiques et enjeux pédagogiques.

Vermersch, P. (2012). Explicitation et phénoménologie : vers une psychophénoménologie. Paris : PUF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *