Flexibilité cognitive

Titre complet : Flexibilité cognitive et pratiques d’enseignement et d’apprentissage en Adaptation scolaire et scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Responsable : Rilhac Patrice MCF (Responsable : patrice.rilhac@bretagne.iufm.fr )

Présentation et objectifs :

Les formations au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situations de handicaps (CAPA-SH) et au certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2 CA-SH), tendent à rendre compte d’une difficulté persistante des pratiques enseignantes. Cette difficulté à construire des dispositifs d’enseignement et d’apprentissage adaptée, différenciée et individualisée à la diversité des publics d’élèves en situation de difficulté d’apprentissage (EGPA), ou en situations de handicaps (CLIS, UPI…), se retrouve également, de plus en plus, parmi des enseignants de classes non spécialisées en raison d’une obligation institutionnelle à l’accueil de tous les publics d’élèves.
En première analyse ces difficultés ne semblent pas provenir d’une méconnaissance profonde des particularités conatives, affectives et cognitives de ces publics, mais plutôt d’une difficulté à adapter la spécificité des savoirs en jeu, à des fins de gestes professionnels plus efficients dans le cadre d’une dialectique professeur/élève/savoir(s)/situations, dimension inhérente à tout acte d’enseignement et d’apprentissage

La question de recherche à laquelle l’équipe va tenter d’apporter des éléments de réponses, dans l’objectif d’aide à la construction de gestes professionnels plus efficients, est centrée sur la notion de FLEXIBILITE COGNITIVE à la fois chez des élèves ne relevant pas d’un handicap cognitif, chez des élèves à besoins éducatifs particuliers en CLIS, et en inclusion.

Les questions auxquelles nous envisagerons d’apporter des éclaircissements sont les suivantes:
– Qu’est-ce qui organise fondamentalement les pratiques des élèves et de l’enseignant ?
– Quelle est la part de l’épistémique lors de la convocation de gestes professionnels?
– Les difficultés de conceptualisation des différents publics d’élèves sont-elles appréhendées par les enseignants comme des caractéristiques propres à un domaine de connaissances ou sont-elles appréhendées comme un fonctionnement général propre au sujet ?
– Quel est l’impact des représentations de la grande difficulté scolaire et du handicap mental dans la mise en œuvre des gestes professionnels ?
– Quels sont les modèles supports de l’activité enseignante lors d’incidents liés à des actions qui visent à des apprentissages nouveaux ?

Composition du groupe :

Barnes Françoise PIUFM
Botté Nathalie MCF
Divry Joël Enseignant spécialisé
Hili Hélène Professeur agrégée
Le Bec Martine Enseignante spécialisée
Rilhac Patrice MCF (Responsable : patrice.rilhac@bretagne.iufm.fr )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *