Rendre l’élève acteur

Coopérer pour rendre l’élève acteur du développement de son autonomie

Responsable : Jocelyne Ménard

Descriptif :

La demande d’ouverture d’un G2R est justifiée par la position de partenaire, affirmée par l’ESPE au printemps 2015, au projet de LéA déposé auprès de l’IFE. Ce LéA, situé au collège Victor Ségalen de Châteaugiron a débuté au 1er septembre 2015. Pendant 3 années, il ambitionne d’étudier les conditions de l’appropriation et du développement d’une posture citoyenne permettant à l’élève de prendre conscience de son pouvoir de décider et d’agir dans le respect des valeurs de la République. Il entre en résonance avec deux axes prioritaires de l’ESPE : l’école inclusive et le développement des compétences professionnelles dans le cadre de l’alternance. Il s’inscrit par là-même également dans le projet de loi de refondation de l’Ecole, qui vise d’un côté à permettre à chacun de réussir dans le second degré et de s’insérer dans la vie professionnelle dans les meilleures conditions (lutte contre le décrochage scolaire) et de l’autre, à proposer une nouvelle formation initiale et continue aux métiers du professorat et de l’éducation en faisant évoluer les pratiques pédagogiques. Ses principaux objectifs sont les suivants :

  • identifier les domaines, les modalités et les conditions du développement de l’autonomie des élèves en différents lieux (physiques et virtuels) et temps (vécus au collège et en dehors), en s’appuyant notamment sur les travaux de Brigitte Albero[1] relatifs aux 7 domaines d’application de l’autonomie dans les activités de l’apprenant (2004).
  • identifier les diverses formes d’action indirectes développées par les enseignants et autres personnels d’éducation pour contribuer au processus d’autonomisation des élèves
  • comprendre les logiques (conscientisées ou non[2]) de l’action collective, et de l’articulation des actions individuelles des différents acteurs, ainsi que les motifs des sujets (« underlying motives[3]»)
  • comprendre en quoi l’activité des praticiens de terrain et leur coopération contribuent, par la médiation, la personnalisation et la responsabilisation des élèves, à engendrer des processus d’individuation[4], de socialisation et d’autonomisation des élèves, en nous référant dans un premier temps aux travaux de Vygotski portant sur lé développement de l’autonomie par la maîtrise de son propre comportement, de sa capacité à choisir[5]
  • évaluer l’efficacité de l’organisation collective en termes de développement de l’autonomie des élèves, depuis le cycle 3 (CM1, CM2, 6ème) jusqu’en 2nde
  • évaluer l’efficacité de l’organisation collective en termes de retentissement sur le climat scolaire dans le collège

[1] Albero, B. (2004). L’autoformation dans les dispositifs de formation ouverte et à distance : instrumenter le développement de l’autonomie dans les apprentissages. Consulté à l’adresse http://edutice.archives-ouvertes.fr/docs/00/00/17/75/PDF/AlberoVincennes.pdf

[2] Leontiev, A. (1984). Activité, conscience, personnalité. Moscou : Editions du Progrès.

[3] Leontiev, A. (1981). Problems of the development of the mind. Moscow : Progress Publishers.

[4] Simondon, G. (2005). L’individuation à la lumière des notions de forme et d’information. Grenoble : Millon.

[5] Vygotski, L. S. (2014). Histoire du développement des fonctions psychiques supérieures. (F. Sève, Trans.). Paris: La Dispute.

Problématique, hypothèses, démarches :

Cette recherche associant une équipe de chercheurs du CREAD, l’équipe de direction, le CPE et des professeurs de différentes disciplines du collège, s’intéresse aux conditions favorables au développement de l’autonomie de l’élève que peuvent créer ensemble les acteurs d’un établissement et ceux des écoles et autres établissements du secteur.

4 principales hypothèses la motivent :

  • l’action collective constitue une condition nécessaire à l’efficacité d’un dispositif visant le développement des apprentissages et de l’autonomie de chaque élève ;
  • l’action collective ne constitue pas une condition suffisante à l’efficacité d’un tel dispositif ;
  • la conscientisation des effets produits sur le développement de l’élève, par les actions conduites en différents lieux et temps, par différents personnels, est nécessaire pour dépasser le stade du tâtonnement et continuer de développer des compétences professionnelles ;
  • la coopération entre chercheurs et praticiens de terrain favorise l’identification et la création de conditions stimulant le développement de l’autonomie des élèves, en même temps qu’elle en facilite la conscientisation ;
  • la confiance accordée aux élèves et l’éducation au choix, constituent des facteurs favorables à la sérénité du climat scolaire (à ce sujet, on peut déjà noter que des œuvres d’art sont régulièrement exposées dans les couloirs sans aucune dégradation, que le CDI est ouvert par des élèves / pour des élèves à la récréation sans qu’aucun adulte ne soit présente, etc.).

Les corpus de données proviendront d’observations des praticiens et des élèves (en cours et en dehors des cours), d’entretiens avec différents acteurs (écoles, collège, IEN 1er degré), de journaux de bord des activités conduites, de questionnaires dirigés vers les personnels et les élèves, de notes prises à l’occasion de la participation des chercheurs à des réunions internes et à des temps de travail inter-collèges, et de toute autre trace de l’activité. Deux cohortes d’élèves seront plus particulièrement suivies pendant 3 ans : une classe de 6ème et une classe de 4ème. L’enquête se poursuivra donc au lycée de Cesson-Sévigné et au lycée Descartes en 2017-2018, lorsque les élèves de 4ème arriveront en seconde. A partir de la fin de l’année scolaire 2015-2016, un travail sera engagé également avec une classe de CM2 de l’école élémentaire voisine, dans le cadre de la mise en œuvre du cycle 3. Plus généralement, l’étude s’appuiera sur l’observation de tout élève de l’établissement, en différents lieux et temps. Une attention particulière sera portée aux élèves très investis et très « sous-investis » dans les dispositifs proposés, pour tenter d’en connaître les motifs.

Composition :

Nom Prénom Statut Résidence administrative
Ménard Jocelyne Professeure certifiée ESPE de Bretagne, Rennes
Rouillard Rozenn MC Université Rennes 2
Lameul Geneviève MC Université Rennes 2
Le Beuan Daniel Formateur académique CPE Collège des Fontaines La Guerche de Bretagne, ESPE de Bretagne, Rectorat de Rennes
Thoraval Yvon Chef d’établissement  Collège Victor Ségalen, Châteaugiron
Floride Hermann CPE   Collège Victor Ségalen, Châteaugiron
Rossa Sylvie Professeure documentaliste   Collège Victor Ségalen, Châteaugiron
Cros Joël Professeur d’histoire et de géographie   Collège Victor Ségalen, Châteaugiron
Guillot Jacky Professeur de technologie   Collège Victor Ségalen, Châteaugiron

 

Diffusion et valorisation :

Au cours de l’année 2015-2016 :

  • Valorisation du projet par des étudiants des masters MEEF parcours documentation et encadrement éducatif en stage dans ce collège ;
  • Valorisation du projet via des professeurs stagiaires en « parcours adaptés » ayant choisi la thématique « Parcours vers la citoyenneté : accompagner collectivement les élèves vers des postures d’acteurs autonomes » ;
  • Intervention dans le cadre des jeudis de l’ESPE ;
  • Communication proposée dans le cadre de la manifestation nationale « Printemps de la recherche en ESPE »
  • Proposition d’intervention en formation continue dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du collège.
  • Mise en ligne, sur le blog des LéA, des principales informations relatives à l’avancement de cette recherche et de ses liens avec la formation.

Principales références bibliographiques en lien avec le projet :

Albero, B. (2004). L’autoformation dans les dispositifs de formation ouverte et à distance : instrumenter le développement de l’autonomie dans les apprentissages. Consulté à l’adresse https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00000270

Amigues, R. (2003). Pour une approche ergonomique de l’activité enseignante. Skholê, hors-série, 1. Consulté à l’adresse http://www.aix-mrs.iufm.fr/recherche/publ/skhole/pdf/03.HS1.5-16.pdf

Barrère, A., & Saujat, F. (2008). Rendre visible le travail enseignant. Questions de méthodes. Recherche & Formation, (57), 89‑101.

Bautier, E., & Rayou, P. (2009). Les inégalités d’apprentissage: programmes, pratiques et malentendus scolaires (1re éd.). Paris: PUF.

Clot, Y. (2008). Travail et pouvoir d’agir. Paris: PUF.

Corbin-Ménard, J. (2015). Enseigner, un verbe intransitif. Colloque international « Condition(s) enseignante(s), condition(s) pour enseigner : enjeux et réalités, Lyon, France, 8-10 janvier 2015

Cros, F. (2009). Innovation et formation. In J.-M. Barbier, É. Bourgeois, G. Chapelle, & J.-C. Ruano-Borbalan (Éd.), Encyclopédie de la formation (p. 581‑611). Paris: PUF.

Lameul, G. (2006). Posture professionnelle enseignante en question ? Présenté à 8ème Biennale de l’éducation et de la formation. INRP.

Leontiev, A. (1984). Activité, conscience, personnalité. Moscou : Editions du Progrès.

Leontiev, A. (1981). Problems of the development of the mind. Moscow : Progress Publishers.

Leplat, J. (2011). Mélanges ergonomiques : activité, compétence, erreur. Toulouse : Octarès.

Mayen, P. (2011). Les dimensions professionnalisantes du travail enseignant. Présenté à Le travail enseignant au XXIe siècle, Lyon. Consulté à l’adresse http://ife.ens-lyon.fr/manifestations/2010-2011/metier-enseignant

Ria, L. (2010). La professionnalisation des enseignants débutants : des espaces « au fil de l’eau » dans les établissements. Consulté à l’adresse http://ife.ens-lyon.fr/formation-formateurs/catalogue-des-formations/formations-2009-2010/du-travail-en-education-prioritaire/diaporama-luc-ria

Saujat, F. (2011). Les invariants : transformations et évolutions du travail d’enseignant. Présenté à Le travail enseignant au XXIe siècle, Lyon. Consulté à l’adresse http://ife.ens-lyon.fr/manifestations/2010-2011/metier-enseignant

Simondon, G. (2005). L’individuation à la lumière des notions de forme et d’information. Grenoble : Millon.

Vygotski, L. S. (2014). Histoire du développement des fonctions psychiques supérieures. (F. Sève, Trans.). Paris: La Dispute.

Wittorski, R. (2009). A propos de la professionnalisation. In J.-M. Barbier, É. Bourgeois, G. Chapelle, & Ruano-Borbalan (Éd.), Encyclopédie de la formation (p. 781‑792). Paris: PUF.

Zimmermann-Asta, M.L. (2015). Apprendre par l’autonomie : l’appropriation du savoir par l’apprenant. Lyon : Chronique Sociale

Les commentaires sont clos.